Remonter

 

Les adultes

Qui sont les adultes?

Il n'y a rien de plus difficile pour nous que de faire une norme des adultes représentant bien la population générale. Pour les autres normes, nous avons moins de gens, mais une idée bien plus précise de qui ils sont. Les caractéristiques des gens dans les normes spécialisées sont connues, mais ce n'est pas évident avec une population très générale. Une norme faite de candidats connus provenant d'un milieu connu et devant servir à résoudre des problèmes concrets ne pose pas le problème fondamental que pose la norme des adulte.

Nous avons une  norme contenant plus de 5000 personnes francophones d'au moins 16 ans. Ce n'est pas un échantillon stratifié. Seulement le nombre nous permet de prétendre à une quelconque représentativité.

En pratique, les psychologues n'ont jamais accordé beaucoup d'importance à l'échantillon des normes de tests. 5000 sujets est suffisant pour penser qu'elle est valable, mais cette norme a été faite d'abord par exclusion. Ainsi, tous les sujets provenant de maisons d'enseignement sont mis dans des normes académiques jusqu'à l'âge de 24 ans. Passé cet âge, les étudiants sont considérés des adultes. Simplement parce que les normes d'étudiants servent à prendre des décisions au sujets de problèmes propres aux jeunes adultes qui étudient. Beaucoup de ces adultes travaillent, mais le fait qu'ils étudient ou qu'ils cherchent à s'orienter suffit pour les exclure des normes de leur profession.

De façon générale, nous devenons donc de plus en plus sélectifs avec les sujets. Par exemple, il y a 100 infirmières au moins, mais plusieurs étudiaient à l'université et elles ne sont pas représentatives de la profession. On trouve aussi des sujets bien identifiés mais en nombre insuffisant pour faire des normes où pour lesquels il n'y a pas eu de commande. Par exemple, il y a quelques actuaires, médecins. Il y a beaucoup de sujets mal identifiés simplement parce qu'ils ont été mal identifiés ou que leur compétence n'est pas certaines. Identifier un sujet comme administrateur ne nous aide pas.

Si on trouve dans la norme des adultes des sujets qui n'ont pas été identifiés pour faire partie d'une norme plus précise, on trouve aussi des sujets provenant de professions rares et des gens entre deux emplois qui changeaient de statut professionnel.

Nous savons que nous ne représentons pas certains domaines. Ainsi, les bons artistes ne remplissent pas souvent des questionnaires du genre. Il y a dans la population des gens inaptes au travail et d'autres qui lisent trop mal. Comme nous nous intéressons aux gens autonomes, leur absence n'est pas un problème.

Pour les normes spécialisées, nous préférons les gens qui sont confirmés dans leur travail. C'est-à-dire des gens qui ont un an d'expérience. Nous voulons dans les normes spécialisées des sujets qui sont bien intégrés dans le métier, mais nous évaluons beaucoup de candidats qui veulent changer de métier. Ainsi, il se trouve beaucoup de gens entre deux emplois dans cette norme, ou des gens qui veulent entrer dans le monde du travail.

Par ailleurs, on trouve dans cette norme des sujets qu'on retrouve aussi dans certaines normes spécialisées. Par exemple, les cadres, vendeurs et techniciens sont aussi dans cette norme. D'autres groupes importants ont été exclus parce qu'ils pouvaient fausser la norme. Par contre, il a semblé préférable d'exclure 500 routiers à un moment donné et des groupes importants qui par leur nombre pouvaient nuire à la représentativité. Les sujets bien identifiés qui sont aussi utilisés dans des normes spécialisés permettent donc de juger si l'échantillon correspond à certaines strates du monde du travail et nous pouvons éviter les distorsions importantes.

Remonter