Remonter
Cols bleus
Commis, secrétaires et téléphonistes
Vendeurs
Superviseurs
Techniciens, ingénieurs et progr.
Cadres

 

 

 

 

 

 

Rapports statiques

 

Quand un rapport est écrit seulement à partir des traits mesurés dans un questionnaire, l'histoire de la personne n'est pas connue du rédacteur. Le rédacteur peut souvent donner aux éléments une perspective dynamique s'il connaît l'histoire de la personne. Un rapport psychologique statique est basé sur un petit échantillon de questions. Chercher à définir une personne pour prédire son comportement futur avec de petits échantillons choque bien des gens. C'est pourtant un des moyens les plus précis pour y arriver.

Ce qui est écrit ici est donc beaucoup plus statique que les rapports dynamiques. C'est comme une photo prise à un moment donné plutôt qu'un film qui raconte la vie de la personne. Dans un rapport statique, on peut décrire plus de traits et ajouter des références précises à des groupes pour distinguer la personne par rapport à un groupe qui a vécu des expériences de travail similaire. Pour décrire les gens, les traits par lesquels la personne se distingue le plus par rapport aux autres sont les plus importants. Certaines sujets ont comme caractéristique principale d'être moyens par rapport à un groupe.

Tout travail exigeant exerce une pression sélective sur les individus et on trouve des traits différents de la population générale chez les membres des professions exigeantes. Les traits qui distinguent un groupe de la population générale sont importants parce que les exigences d'un travail spécialisé fait une sorte de sélection (naturelle ou artificielle?). Ressembler à l'ensemble des personnes qui a occupé un poste, ou à un sous-groupe de ces personnes, permet de prédire que l'adaptation sera possible. On peut donc ajouter de cette façon quelques éléments dynamiques dans un rapport statique.

Les traits de base des bons employés

En plus de chercher à comprendre comment un personne peut s'adapter dans un poste précis, les employeurs recherchent des qualités à peu près universelles chez les employés. Enfin, au delà du comptable, du commis ou du vendeur, les employeurs veulent comprendre qui est la personne. Un employeur doit établir un lien de confiance avec chaque employé et comprendre la personne dans son ensemble l'aide à diriger son travail. Par ailleurs, une des plaintes fréquentes des employés c'est d'être traité comme des numéros. Connaître la personne facilite la personnalisation des rapports.

On trouve donc dans un rapport psychologique les éléments importants qui permettent de bien cerner qui est la personne par rapport à des groupes significatifs. On trouve aussi une synthèse qui tente de cerner qui est la personne. La façon de faire cela en milieu naturel est souvent de donner un surnom à la personne, un surnom qui autrefois devenait le nom au bout d'une génération (i.e. Boulanger dit Payant).

Des élans dynamiques

Dans les meilleurs des cas, un profil peut provenir avec une grande probabilité de certaines expériences. Un rapport statique peut alors proposer une dynamique. Un bon rapport dynamique peut aussi tenter de cerner l'essentiel de la personnalité. Ce qu'on appelle le proprium, un concept de Gordon Allport, pour référer à ce qui est le plus distinctif et l'essentiel du concept de soi. Muni d'un bon rapport statique, un lecteur qui connaît la personne devrait arriver à vite cerner ce qui est essentiel.

Les extraits de rapports vous permettent de comprendre le contenu qui est traité pour répondre aux attentes du milieu. Il reflètent des problématiques fréquentes.

 

Remonter Cols bleus Commis, secrétaires et téléphonistes Vendeurs Superviseurs Techniciens, ingénieurs et progr. Cadres